————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Publicités

Il faut admettre la vérité, viméo a une très bonne résolution, un bon design, une plateforme plutôt bien pensé pour WordPress, bref vu de l’administrateur, viméo obtient largement la moyenne. Par contre, parlons des choses qui fâchent, au point de vu utilisateur le « succès » n’est pas au rendez-vous, les statistiques sont, n’ayons pas peur des mots, catastrophiques. Au vu de ce constat pas très festif, plusieurs solutions s’ouvraient à moi : le racolage passif, que je vais définir comme étant la création d’un buzz via la performance d’un évènement. La Boite à Malice, de Sébastien, a ironiquement fait le test en utilisant l’histoire secret de TF1, jetez un œil par vous même : La guerre secret story Live. La deuxième solution aurait été le racolage entreprenant, en d’autres mots donner de sa personne (et surtout de son corps), mais je suis assez timide donc je passe très vite sur cette idée.

Après des semaines et des semaines de réflexions et surtout d’hésitations, je décide d’héberger les vidéos blobiennes sur dailymotion, tout simplement pour faire un test, pour comparer les utilisateurs entre viméo et daily (oui nous sommes intimes maintenant).

Pourquoi daily et pas un autre ? Tout simplement pour la qualité, il ne faut pas déconner je n’allais pas héberger chez youtube vu la résolution, de plus je ne voulais pas me retrouver entre des vidéos recensant les plus beaux rots du monde.

Dans quelques semaines le bilan des statistiques. A suivre.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Troisième Rendez-vous de « L’Heure à Deux », même décors, même curieux (et plus) mais atmosphére totalement différente. Pour ce nouvel épisode, le groupe Mars composé de Marcel Aubé et Jean Marc Illiuen nous transportent dans un univers aérien et poétique.

Nos curieux opèrent toujours une pratique qu’ils apprécient bien : le pique nique sonore.

20h Marcel Aubé s’installe sur sa chaise, son Er-hu en main, deux simple cordes étirées le long d’un manche terminé par une petite caisse de résonance en peau. Tenu verticalement et posé sur sa cuisse, Marcel Aubé, à l’aide d’un archet, commence à faire chanter son instrument de l’autre monde. Durant plus d’une heure un son gracieux résonne au château, seul interlude : l’envol des pigeons effrayés par les applaudissements.

Prochain Rendez_vous, le 29 juillet avec Simon Mary & Jason Baptiste.

———————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Le festival « Ubik », Késako ?

Une rencontre musicale entre des musiciens Nantais et Brestois, l’idée est de bouleverser les habitudes des groupes en les faisant jouer dans leurs salles de concert respectives, autrement dit La Mano de Nantes et La Maison de Quartier Bellevue de Brest.

Un festival imaginé par l’Eclectic de Nantes, en collaboration avec la Maison de Quartier Bellevue de Brest. Aussitôt dit aussitôt fait, le principe est le suivant : choisir quatre groupes, deux Nantais et deux Brestois, les faire jouer ensemble le 26 à Brest et le 27 à Nantes. L’Eclectic Nantaise sélectionne Dr Germaine and the Gilbert’s Disease Band et RCN, du côté de Brest, Mon Automatiqueet Atelier Rap B2 ont investi la scène.

Le décor étant donné, il vous reste bien sur la vidéo ci-dessous pour vous faire une petite idée du déroulement du festoch festif, mais je vais tout de même vous donner deux trois indications supplémentaires, suspense …

Direction Brest, pour découvrir les deux groupes sélectionnés : Atelier Rap B2, collectif de rappeurs exclusivement monté pour l’occasion, pendant plusieurs semaines des jeunes pousses ont gribouillé des textes mélangeant joie, amour et peine. Dans un autre style, Mon Automatique, façonnant de l’electro textuel en duo.

La date Nantaise a donc été annulée repoussée, alors pour les Nantais qui n’ont pas pu découvrir les groupes Brestois, patience.

A Suivre.

——————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Dans le cadre du festival « Aux Heures d’Eté », Florian Tatard et Ivan Brault investissent les douves du château pour une soirée « L’Heure à Deux ».

Le 15 juillet dernier se déroulait un nouveau numéro de « L’heure à deux », un accordéoniste et un saxophoniste, Florian Tatard et Ivan Brault ont fait balancer nos anciens, et bécoter les plus innocents. Arrivé dans les douves, vers les 20h30, des petits groupes de badauds se dispersent ici ou là, assis autour de petites tables, ou en cercle à même le sol. Certain en on profité pour se donner rendez-vous après le travail, l’un emmenant le pain, l’autre le saucisson et un troisième le vin. Aucun chauvinisme la dedans. Des indiscrets tombent face à face sur Florian et Ivan, ils s’arrêtent donc pour jeter un œil sur le spectacle insouciant.

Le ton est donné, sérénité, convivialité, curiosité et musicalité.
Dans cette scène de vie, la musique fait partie des protagonistes, nos flâneurs discutent entre eux tout en laissant la place à la sérénité et au calme qui règne au château.

Nos deux musiciens jouent sur un amas de terre formant une île, isolés tout en étant en adéquation avec les curieux. Les enfants font connaissance en quelques minutes, s’échangent les prénoms et s’en vont jouer sur l’herbe ou se cacher derrière les arbres.

Le prochain rendez-vous est prit, toujours au Château mardi 22 juillet, Mars nous fera voyager avec son er-hu, instrument traditionnel chinois.

Les photo apparaitront bientôt en diaporama …

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Des oublis, des doutes sur les évènements de l’année, voici un petit résumé des différents épisodes de 1977 sur un fond des vœux présidentiels du 31 décembre 1976.

Au programme, les péripéties du gouvernement Raymond Barre, dont les lois sur la sécurité sociale, la santé, les transports. Des évènements qui ont bouleversés la vie quotidienne des français, le RER, le concorde, la coccinelle, la Renault 4 … pour plus d’information, cliquez et tendez vos ouïes.

Ce qui est frappant en réécoutant ces archives, est le temps pris pour les explications par les journalistes. J’utilise le qualificatif « journaliste » et non « présentateur de JT », pour la simple raison qu’ils ont un rôle primordial au sein des éditions, ils ne sont pas juste là pour faire une vague transition pour lancer les reportages à la va vite. Ils contribuent, ils développent le sujet, creusent plus que leurs contemporains. Les reportages sont un complément au long exposé du journaliste.

N’hésitez pas à faire un tour sur le site de l’INA (Institut Nationale de l’Audiovisuel) pour noter les différences, pas forcement positives ou négatives mais tout simplement les différences entre les émissions de débats public, les JT, les allocutions présidentielles de différentes époques, les discours politiques …

voeux de giscard 1976

voeux de giscard 1976

Les sources sont tirées de ina.fr, site d’archives radio et audiovisuelles. Merci à Valéry, Raymond, Simone, Jacques et les autres.

à découvrir aussi : 1977 / 2004 / 2005 / 2006 / 2007 / 2008

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Vous est présenté un reportage audio autour de l’information, l’impact de la radio (et des médias en général) sur les citoyens, essayer de discuter avec les gens qui, eux aussi, ont un avis.
Par une belle après-midi de mai, le micro vous est ouvert. Et vous leurs avis vous intéressent ? Les badauds Nantais face à l’information ça donne quoi ? Certains s’en moquent profondément, d’autres, n’imaginent pas un instant faire sans.

La rue vous parle, nous parle, Vox populi disait-on un temps, détourner en Vox populi, vox Dei, mais c’est un autre débat. Ce n’est pas juste donner la parole pour débiter idées farfelues sur idées farfelues, en ayant aucun recul sur les thèmes, comme par exemple interroger les gens sur « ‘la guerre en Irak ». L’idée n’est non pas de refaire le monde dans un coin de rue entre la promenade du chien et l’achat de la baguette de pain, mais essayer de retransposer un brin de discussion, un avis, une réflexion. L’idée de ce concept audio m’est venue en observant la réaction de recul par rapport à l’omniprésence d’une caméra. Face à un simple micro le résultat est au rendez-vous : plus à l’aise, une ambiance de discussion, pas besoin de faire attention à son image.

Première création audio, à vous de juger :

Cet open Mic a été réalisé mercredi 28 mai dans les parcs et ruelles nantaises, merci à René, André, Marc, Karl et les autres.

Troquer la caméra contre le micro risque de se reproduire d’ici peu (à suivre).

première création audio, à vous de juger :

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-